Farce lyrique en quatre tableaux,
pour quatre gallinacés et un pianiste
.

"Ce que je vais vous dire n'est pas un secret, tous les jours ça vous crève les yeux, et vous ne le voyez pas parce que vous ne voulez pas le voir : nos coqs, nos dindons, nos paons, nos jars passent leur temps à se voler dans les plumes...
Et nous, pendant ce temps, seules durant des heures, des jours ou des semaines, nous couvons, nous dorlotons nos poussins, nous nettoyons le nid, nous préparons le grain, il faut encore lisser nos plumes, attendre leur retour, chaque jour, chaque nuit, et, quand enfin ils rentrent, triomphants ou vaincus, ils sont tous en lambeaux, la crête déchirée et le croupion plumé. Et dès qu'ils sont soignés, ils nous sautent dessus. "Le repos du guerrier" nous achève.
Mais avec le sourire, nous leurs disons merci !"