La Presse.

" Décollage immédiat pour le paradis de l’imagination ! Fidèle au texte d’Ionesco, Dominique Serron l’adapte à la scène avec une pétillante intelligence. La pièce se déguste comme un chemin inattendu, où chacun est narrateur, acteur et illustrateur.
L’aspect ludique et visuel de l’adaptation évoque sensiblement la sphère B.D. Elle recèle un goût piquant de contemporain, habillée d’une belle énergie et du zeste essentiel de la tendresse"
Sarah Colasse – Le Ligueur

Les Contes d’Ionesco jouent à tordre la réalité et à semer la pagaille dans une maison bien comme il faut…
Dans une esthétique des années 60, cinq acteurs déchaînés habitent une mise en scène millimétrée !
Laurent Ancion – Le Soir

Le mouvement et les flashes sont au service de cinq silhouettes singulière. En contrepoint du trio familial, le concierge et la dame de service donnent une étonnante lisibilité à l’histoire en cascade. Les impression se succèdent rythmées, allègres, tandis que l’absurde tutoie le réel.
Françoise Lison – Le Courrier de l’Escaut

Les textes touchent à cet essentiel de nos vies qu’est le langage. Ils sont fragmenté dans la bouche des cinq interprètes, formant un jeu verbal où les mots rebondissent comme des vraie balle de tennis !
Michel Voiturier – Le Courrier de l’Escaut