Avec Martine Godart, seule en scène
Ecriture & mise en scène : Margarete Jennes
Scénographie: Roby Comblain
Musique : Philippe Morino
Eclairage : Alain Collet

« Moi, je peux pleurer une heure chez moi et puis sortir m’amuser, personne ne verra rien»
Phrase anonyme attrapée au vol

Nous sommes dans un théâtre, la nuit,
Une voix s’élève dans la demi obscurité,
C’est une femme qui parle à un GSM
Elle s’appelle Sylvie
Elle a cinquante ans, elle est divorcée,
elle construit des décors de théâtre la nuit,
elle a besoin d’argent et de boulot,
même si ça ne l’arrange pas du tout
de travailler cette nuit là
car le lendemain matin,

c’est le baptême de son premier petit fils, Sylvio.
Elle n’aura pas dormi, elle aura une tête à faire peur.

Tous les gens de la famille,
y compris son ex-mari qui l’a larguée pour une minette
diront derrière son dos qu’elle a pris un coup de vieux
Et son nouvel amoureux,
un homme très bien élevé
qui lui avait promis de l’accompagner à la cérémonie,
ne répond plus aux messages
qu’elle laisse en vain depuis une semaine
sur son répondeur.
Les seuls appels qu’elle reçoit
sont ceux de sa mère insomniaque
retombant en enfance.
Non, Sylvie n’avait pas imaginé sa vie comme ça.

Margarete Jennes